Bilan des NRJ Music Awards [MaJ]

Publié le par Pénéloppe Eddo

   

 

 

Si, comme Méduse, René la taupe était mortelle, hier soir la France aurait compté quelques millions d'habitants en moins ce matin au réveil. En effet, il faut bien l'avouer, plus le temps passe et plus la cérémonie des NRJ Music Awards s'enfonce dans le ridicule sous couvert de stars sexy et de glamour. Au bout de 10 minutes, l'affaire était pliée. Alors que Shakira aurait pu s'en tenir au rôle de bomba latina de la soirée, on ne sait par quelle magie celle-ci s'est retrouvée à chanter la Marseillaise avec Nikos Aliagas, présentateur de la cérémonie. Puis vient René la Taupe, créature virtuelle qui donne envie d'investir dans une boîté vouée à la dératisation des bacs des disquaires. NRJ a préféré choisir les clichés grotesques, délaissant la qualité et la cohérence au profit de la quantité, et d'un cul entre deux chaises musicales, car, bon  sang est ce que quelqu'un peut m'expliquer la présence de Line Renaud à cette cérémonie ? Si oui alors j'exige qu'André Rieu, très gros vendeur se voit remettre lui aussi ses disques d'or aux NRJ MA dès l'an prochain ... Au jeu de l'hétérogénéité, que Michel Drucker dorme tranquille : on n'a pas fait mieux que Champs Elysées dans ce domaine (et encore n'oublions pas Sacrée Soirée) et les NRJ MA ont encore beaucoup à apprendre des cérémonies truquées à l'américaine (il y a de quoi pouffer de rire devant la presse qui a découvert ce lundi le manque d'honnêteté d'NRJ, devenu aussi visible qu'un dinosaure dans une prairie, dans la remise des prix  où tout n'est qu'arrangements et combines ^^)...

 

Mylène dans cette affaire

     

 

 

N'oublions pas que l'essentiel de la communication s'est faite autour de la prestation de Mylène Farmer qui était censée illuminer la soirée et mettre le feu en l'absence d'une Lady Gaga retenue ailleurs. Et pourtant, si la cérémonie était ridicule, Mylène fut sans doute l'une des rares artistes à être totalement professionnelle et à proposer une prestation de qualité et travaillée, que l'on pensait liée à une récompense. Et en fait il n'en fut rien, le NRJ MA de la meilleure interprète féminine francophone est allée à Jenifer. Que l'on ne se méprenne pas : Mylène n'avait pas forcément à gagner un prix pour un mois d'exploitation de Bleu-Noir, tout comme Jenifer (ou M. Pokora) artiste en totale perte de vitesse artistique, dont la promotion outrancière voulue par TF1 et NRJ laisse perplexe, tandis que Coeur de Pirate, en fin d'exploitation d'album, faisait office de caution musicale underground (donc du remplissage). Reste qu'elle s'est déplacée, qu'elle a nous a proposé une prestation travaillée et c'était tout ce que l'on avait à attendre d'un évènement peu honnête sur le fond et la forme ...  Et si, au fond,  Sh'ym était l'artiste la plus à plaindre samedi soir , celle qui n'a pas été célébrée à la hauteur de son année ?

 

Commenter cet article