Polémique à deux balles

Publié le par Pénéloppe Eddo

  

 

Une fois n'est pas coutume, je reprends à mon compte un article de Libération signé FRANÇOIS-LUC DOYEZ qui écrit à peu prêt ce que je pense de la très ennuyeuse polémique ridicule concernant les NRJ Music Awards ... ET si on passait à autre chose comme le prochain single de Mylène (visiblement Bleu-Noir) ?

 

------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Une attaque contre la démocratie ! Voilà la réponse, toute en modération, de NRJ face aux attaques sur les NRJ Music Awards (NMA) remis samedi à Cannes. Dans une communiqué publié lundi, la radio explique ainsi que ces attaques «remettent en cause les choix du public, ce que nous ne pouvons accepter (...) Dénigrer le palmarès, c’est mépriser le public.»

Ce sont en effet les votes des internautes sur le site de NRJ, et uniquement ces votes, qui désignaient les artistes récompensés lors des NMA. M Pokora et de Jenifer ont ainsi été nommés «artistes francophones de l'année», ce qui déclencha de la colère et du sarcasme. Dans un article du Parisien  daté de lundi, plusieurs professionnels de l'industrie musicale, cités anonymement, réglaient en leurs comptes avec les NMA : « Faut arrêter, c'est bidonné », «Ce sont de petits arrangements entre amis. M.Pokora repart avec deux prix importants, dans une émission sur TF1, alors qu’il va bientôt être membre du jury d’un nouveau télé crochet, Dancing with the stars, diffusé sur la Une. Curieux hasard, non ?». Quant à Jenifer, «sa victoire est plus importante pour Universal que celle de Mylène Farmer, elle aussi chez Universal mais dont l’album se vend tout seul.» Sur le Net, les fans des autres candidats, et surtout ceux de Mylène Farmer  – très actifs – dénoncent la flibusterie.

NRJ défend ses awards, et le choix des internautes ne peut souffrir d'aucune contestation, assure la radio : «Le propre du vote du public, c’est qu’il n’est là pour faire plaisir ni aux maisons de disques, ni aux diffuseurs, poursuit la radio. Il vote comme il l’entend. Il faut accepter ses choix et les respecter. Les NRJ Music Awards sont attribués au terme d’un processus de vote clair et transparent, qui fait l’objet d’un règlement publié sur le site de vote, et les gagnants sont déterminés, au vu des résultats des votes, avec l'intervention d'un huissier.» La radio n'a quand même pas poussé très loin la comparaison avec un système démocratique: les chiffres de vote n'ont pas été publiés.

Jenifer et M Pokora, cibles de toutes les attaques, ont eux aussi répondu. Le chanteur à casquette s'est exprimé lundi... sur NRJ : «C'était une belle surprise pour moi mais je ne pense pas avoir volé ces prix. Ce sont les gens qui ont voté. J'ai un public qui est très présent sur internet. C'est toute la presse qui m'a mis un peu sur les genoux pendant deux ans et ça a dû leur faire un peu mal aux dents ce week-end !» Jenifer s'est, elle, exprimée sur son Facebook : « Je suis blessée des attaques qui fusent. Jamais je ne pensais avoir cet award cette année. J'ai d'ailleurs immédiatement, entre mes larmes, exprimé ma surprise, mon émotion, mon respect pour les artistes nommées à mes côtés… Et ma gratitude auprès de fans qui se sont mobilisés comme des fous. J'accuse le coup, mais je ne vais certainement pas m'excuser de vous avoir à mes cotés.» Toujours sur Facebook, son manager était plus direct, avec un statut : « J'encule Le Parisien.»

La réaction des sceptiques tient justement au mode de désignation des vainqueurs. Avec un vote ouvert à tous, le palmarès des NMA aurait logiquement dû être assez proche de la liste des meilleures ventes. Ce ne fut pas le cas samedi. Même Pascal Négre, le Pdg d'Universal Music France s'est étonné des résultats sur son Twitter, avec le message: « Je ne suis pas sûr que le palmarès des NMA cette année refléte vraiment la réalité de l'audience de cette radio...!».

Juste une photo de toi de M.Pokora, élue chanson de l'année samedi, a été 4e des téléchargements en août 2010 avec 25 000 ventes au total seulement, alors que Alors on danse de Stromae, également nommée, a été premier des ventes en France (près de 200 000 exemplaires vendus), en Belgique, en Grèce, en Allemagne, en Italie et en Russie.

Il y a la même distorsion entre les votes du public aux NMA et les chiffres de vente pour les albums: le disque de Jenifer, Appelle-moi Jen, sorti en novembre s'est écoulé à un peu moins de 40 000 exemplaires, alors que Bleu noir de Mylène Farmer, sorti en décembre a atteint les 310 000 ventes – elle a au moins était nommée pour les NMA, à l'inverse de Nolwenn Leroy dont l'album Bretonne est pourtant en tête des ventes actuellement, avec près de 200 000 exemplaires vendus. Côté homme, Mis à jour de M.Pokora s'est vendu à un peu plus de 30 000 exemplaires, alors qu'On trace la route de Christophe Maé dépasse déjà les 540 000 ventes. Fait chevalier des Arts et des lettres dimanche par Frédéric Mitterrand, il a déclaré : « J'ai vécu une soiré un peu arrosé. J'ai arrosé tous les NRJ Music Awards que je n'ai pas eus». Bien sûr, certains n'hésitent pas à répliquer que le vrai scandale n'est pas son absence de récompenses aux NMA, mais bien sa décoration comme chevalier des Arts et des lettres...

NRJ avait inauguré cette année un nouveau mode de scrutin: les internautes ne pouvaient voter qu'une seule fois par jour et par catégorie. Le but était d'éviter les victoires surprises, comme celle l'an dernier du groupe allemand Tokio Hotel, déjà un peu ringardisé, face aux Black Eyed Peas. Avec ce nouveau mode de votation, NRJ voulait asseoir la légitimité de ses récompenses. Avec dans l'histoire de son palmarès, des artistes comme Eve Angeli (révélation francophone en 2002), Las Ketchup (révélation internationale en 2003), Billy Crawford (artiste masculin en 2003), Kamaro (Femme like-U, élue chanson de l'année en 2005), le boys-band Blue (groupe de l'année en 2005), le groupe d'emo-rock Evanescence (groupe de l'année en 2007), Superbus et Tokio Hotel (groupes de l'année en 2008), Zaho (révélation 2009), et Florent Mothe (révélation 2010), et une Jenifer élue, révélation en 2003 et artiste féminine en 2004, 2005, 2006, 2008, 2009, et 2011 donc, les NMA auraient en effet bien eu besoin d'un surplus de crédibilité.

 

Source : http://next.liberation.fr/musique/01012315814-les-nrj-music-awards-valent-ils-une-polemique

Commenter cet article